Couples

Date

Jadis, les couples atteignaient rarement leurs noces d’or à cause de l’âge moyen de la mortalité. Aujourd’hui, chacun vit plus âgé et en meilleure forme, mais les couples ont plus de mal à vivre cette durée. Lorsque des facteurs extérieurs comme le stress professionnel, un rythme de vie effréné, l’éducation des enfants, la pression sociale ou familiale, viennent s’ajouter à l’usure du couple, cela peut engendrer des difficultés passagères mais aussi des crises ou conflits durables.

Consulter un spécialiste de la relation conjugale, c’est une démarche volontaire des deux personnes, soit pour obtenir des conseils, soit pour entamer une véritable thérapie de couple, destinée à « soigner » la relation amoureuse . Cela peut se faire à tout moment de la vie du couple : après quelques mois, quelques années, lors d’une crise, ou simplement pour essayer de redynamiser la relation car vous ressentez un manque de communication par exemple.

Une thérapie comprend plusieurs séances, à raison d’une rencontre par semaine ou toutes les 2 semaines selon vos disponibilités et selon les difficultés relationnelles. Chaque séance est un temps privilégié pour explorer avec le psychologue les causes profondes de la crise du couple, et dépasser les sentiments d'impuissance, de culpabilité ou de frustration. Au fil des séances, discuter en confiance avec le thérapeute permet de poser des interrogations et non des jugements, de favoriser la communication directe, de renforcer les liens, et de développer les capacités à se soutenir mutuellement.

Les problèmes de couple sont un très bon motif de consultation chez un psychologue, s'ils persistent et si vous ne parvenez pas à les défaire vous-même.

 

Il faut être engagés à deux, dans le meilleur des cas. Bien entendu, il peut arriver que l'un en fasse la demande, et que l'autre n'y trouve que peu d'intérêt. Il est ainsi nécessaire d'en avoir bien discuté avant, afin de porter ce projet de reconstruction ensemble. Vous manifesterez conjointement le désir de sollutionner vos difficultés.

 

Principalement, cela passera par la parole, levier symbolisant des émotions et des éprouvés enfouis. La libre expression de ce que chacun ressent, sur un même sujet, peut être l'occasion de confronter les points de vue, et la façon dont on vit les différentes situations qui posent problème, à l'un ou aux deux. La parole adressée à une tierce personne permet de s'extraire du face à face stérile vers lequel les membres du couple ont pu dériver incidieusement. Se parler peut parfois requérir la présence d'un autre, témoin bienveillant et aidant des travers du couple.  

 

La thérapie de couple est un champ de mise en mouvement humain de la souffrance psychique des conjoints, vers différentes issus construites ensemble, avec l'aide du psychothérapeute, au fil des séances et dans la vie de tous les jours. En général au rythme d'une séance par semaine.

Sans doute est-il préférable pour certains couples d'en finir et de rompre une bonne fois pour toute. Le quotidien est parfois si empli de tensions, de conflits et de souffrance, que cette perspective peut s'imposer comme seule clé de libération. 

 

Toutefois, beaucoup de couples cessent leur histoire quand elle démarre, ou alors même qu'un certain nombre de solutions n'ont jamais été abordées, 5 ans, 10 ans, 30 ans plus tard. Quand la fusion ou la phase passionnelle s'efface, l'amour peut commencer. A l'endroit où les difficultés se produisent, dans ce rapport à l'autre, nous sommes en réalité invités à nous rencontrer nous-même.

 

Au lieu de  vivre cette rencontre entre soi et l'autre, les préoccupations, disputes, insatisfactions et souffrances passagères (c'est à dire liées à cette phase de transition), trouveraient comme unique échappatoire l'abandon du couple et l'enchaînement parfois immédiat avec une autre personne. Mais la séparation comme fuite impliquera un risque de répétition des mêmes travers avec le couple suivant, qui révélera des analogies frappantes. Ce serait donc se condamner à refaire sans cesse la même chose, prisonnier d'un cercle symptomatique bouclé sur lui-même.

 

Bien entendu, ce genre de comportements n'est pas toujours conscient. L'inconscient peut y jouer un grand rôle, c'est ce que nous retrouvons souvent dans la mécanique de répétition de conduites inadaptées, source de souffrance. Mais considérons désormais ces répétitions en tant qu'indicateurs de nos problématiques psychiques inconscientes, en sommes un appel à traiter les causes, afin d'en éviter les conséquences.

 

Le plus souvent, les causes concernent l'histoire individuelle et familiale de chacun. Toute personne à en effet un parcours qui lui est propre, et c'est la rencontre entre ces parcours et leurs spécificités adjacentes qui peuvent former des points originaux de difficulté de la vie amoureuse.

L'écoute bienveillante des faiblesses, sensibilités et traumas de son partenaire, autant que la confidence des nôtres, serait un bon point de départ pour sortir conjointement des enlisements passionnels et conflictuels, des épisodes déprimés, de la baisse des désirs intimes et culturels, du détachement ou des agrippements pathologiques...

La réconciliation conjugale s'envisagerait donc par ce travail d'écoute, de partage, et des solutions à créer ensemble, vers l'avenir qui s'offre au couple.  

 

La thérapie de couple et le conseil conjugal sont en partie faits pour soutenir ces démarches. L'ouverture à un tiers psychologue, psychothérapeute, permet de déposer ces ressentis, dans un cadre de non-jugement, propice à la résolution des nœuds du couple. On pense toujours savoir ce que l'autre dira, pensera, fera. Mais c'est nier sa qualité d'Autre et lui refuser la possibilité de nous surprendre ou de changer.

Tous les domaines sont touchés : la sexualité, la vie sociale, la jalousie et la possessivité, les centres d’intérêt communs ou divergents, l'acceptation de la différence, la cellule couple formée par les deux membres, autant que les zones d'existence séparées dont chaque individu à droit et surtout besoin.

 

Sans crainte, sans honte, sans à priori : parler de soi, de l'autre et de « nous ». Faire cette démarche, c'est déjà refuser de laisse le couple s'abîmer sans résistance et sans effort. Parfois l'appel à un thérapeute s'impose, si tout à été tenté ou si justement rien ne peut l'être.  

 

Vous pouvez consulter M. Massal, psychologue et thérapeute de couple au 6 quai Jules Courmont, à Lyon.

06.61.61.92.81