gplus-icon map-pin logopsy

David Massal, 

Psychologue clinicien. Lyon

David Massal, psychologue clinicien et psychothérapeute.

 

Enfants, ados, adultes et couples.

 

Diplômé de l’Université Lumière Lyon 2.

 

Mon cabinet de consultation :

 

6 quai Jules Courmont, 69002 Lyon (métro Cordeliers).

 

Prendre un rendez-vous : 06.61.61.92.81

David Massal

psychologue Lyon

6 quai Jules Courmont, 69002 Lyon

06 61 61 92 81

N° ADELI : 699310991 (Titre de psychologue validé)

N° SIRET : 51093846700022 (Activité déclarée à l'URSSAF)

bonheur003

Troubles du comportement alimentaire : faut-il voir un psychologue ?

Les troubles du comportement alimentaire (TCA) se traduisent sous des formes différentes : anorexie (refus de se nourrir) et boulimie (excès dans l’absorption de nourriture) en sont les plus courantes et les plus connues. Mais d’autres formes peuvent se rencontrer telles que hyperphagie, l’orthorexie ou encore la néophobie alimentaire.

 

 

Les causes des troubles alimentaires

 

Ces troubles s’installent souvent de façon pernicieuse, sans que l’entourage s’en rende compte, à l’occasion d’un début de régime par exemple pour les anorexiques. Ils sont déclenchés par un événement qui  a été vécu comme un traumatisme par le patient. Il est intéressant de noter que certains profils psychologiques seront plus fragiles par rapport à ces troubles : les personnes manquant de confiance en elles ou perfectionnistes par exemple. Enfin, les troubles du comportement alimentaires impactent plus les jeunes femmes (entre 17 et 25 ans).

Anorexie, boulimie mais encore ?

 

Anorexie et boulimie sont les deux troubles alimentaires les plus connus, car plus perceptibles par l’entourage familial ou social. Sans être aussi graves, ni aussi extrêmes, d’autres problèmes liés à la nourriture existent :

 

   >> l’hyperphagie : le malade mange trop, par « gourmandise », avec un vrai plaisir, sans pouvoir maîtriser son comportement. L’hyperphagie relève de la compulsion alimentaire.

 

   >> l’orthorexie : ces personnes cherchent de façon presque obsessionnelle à « manger sain ». Ce comportement n’est pas lié à  une volonté de maigrir, mais peut avoir des conséquences sociales (refus de partager des repas non orthodoxes) et sur la santé (carences importantes en vitamines).

 

   >> les phobies alimentaires : c’est la peur d’avaler certains aliments en fonction de leur couleur par exemple, ou à cause du risque de contamination par les microbes. Ces phobies sont très variées et dénotent des troubles de la personnalité.

 

 

Quand faut-il consulter ?

 

Dans certains cas d’anorexie, ou de boulimie, la santé et la vie du patient peuvent être mises en danger : il faut donc recourir à une équipe pluridisciplinaire pour aider le patient (médecin, psychologue, psychiatre, etc). Des séjours en hôpital peuvent ainsi être indiqués.

 

Dans d'autres cas sans danger immédiat, certains comportements boulimiques, de privation ou de vomissements provoqués intentionnellement, sont à entendre comme signe d'un mal-être à prendre en charge chez le psychologue. Mais c’est au patient que revient la décision de consulter : c’est le niveau de souffrance psychique et les impacts sur sa vie sociale qui pourront le motiver à rencontrer un praticien.

 

 

Que peut faire le psychothérapeute ?

 

Dans le cadre de la psychothérapie, le psychologue peut accompagner le patient dans son travail d’évolution psychique. En revenant sur le passé du patient, son histoire, ses accidents de vie, ses croyances inconscientes, son éducation, le psychothérapeute l’aide à mieux comprendre son mode de fonctionnement psychique, pour aboutir à une acceptation de soi et un mieux-être durable.

 

 

En savoir plus : Site d'information sur la boulimie et l'anorexie

Eating Disorder French