gplus-icon map-pin logopsy

David Massal, 

Psychologue clinicien. Lyon

David Massal, psychologue clinicien et psychothérapeute.

 

Enfants, ados, adultes et couples.

 

Diplômé de l’Université Lumière Lyon 2.

 

Mon cabinet de consultation :

 

6 quai Jules Courmont, 69002 Lyon (métro Cordeliers).

 

Prendre un rendez-vous : 06.61.61.92.81

David Massal

psychologue Lyon

6 quai Jules Courmont, 69002 Lyon

06 61 61 92 81

N° ADELI : 699310991 (Titre de psychologue validé)

N° SIRET : 51093846700022 (Activité déclarée à l'URSSAF)

bonheur003

Une formation de psychologue clinicien qui passe par le travail psychanalytique

Titulaire d'un Master2 de psychologie obtenu au sein de l'Université Lumière Lyon2, j’exerce en tant que psychologue clinicien. Le titre de psychologue n'est jamais un gage de qualité thérapeutique, sans l'expérience analytique... Mon orientation de thérapeute s'est donc également construite au fil d'un long travail psychanalytique, dans lequel j'ai pu me mettre personnellement à l'épreuve.

Ce cheminement est pour le futur psychothérapeute une façon d'effectuer un travail de fond sur soi, de faire bouger l'Inconscient, de le mettre au clair (pour une part). Cela permet aussi de décanter psychiquement un certain nombre de choses qui, si elles n'étaient pas traitées, pourraient interférer négativement dans la relation aux patients.

 

Du travail en institution à la pratique libérale

 

J'ai tout d'abord travaillé dans des structures de soin : Hôpital de jour, Institut Thérapeutique Educatif Pédagogique (ITEP), ainsi que dans divers services médico-sociaux. L'exercice en institution est sans aucun doute une étape nécessaire pour le psychologue, avant son éventuelle installation en libéral. Il y a un enjeu de taille à se positionner en tant que psychothérapeute dans ces structures. Ce qui fait notre différence, c'est que nous pensons et agissons à partir du postulat de l'Inconscient. Nous ne jugeons ni ne conseillons. Dans le respect du code de déontologie qui fonde l’exercice de notre métier, nous demeurons "neutres et bienveillants", ainsi placés à l'écoute du sujet, de ce qu'il dit, de ce qu'il n'ose dire aux autres aussi bien de ce qui se dit non-consciemment.  

 

 

L’écoute bienveillante à la base de tout travail psychologique

 

L'Inconscient ne se laisse saisir qu'à travers la parole, le rêve, les lapsus et les actes manqués. Mais c'est surtout le symptôme, la chose dont on souffre au quotidien, qui fait qu'on peut être amené à franchir la porte d'un cabinet de psychologue.

C'est donc à partir de ce "ça ne va pas" que je travaille.

Le psychologue doit d'abord savoir écouter, plutôt que de chercher éperdument à éradiquer la partie supposée "malade". Pas de théorie toute faite. Pas de technique "brève et magique", mais une rencontre apaisée, clinique, où il est d'abord question de "dire" à sa façon et à son rythme. La visée thérapeutique de ce travail sert évidemment de fil conducteur. Ceci dit, mon but n'est pas de rééduquer ou de "rendre normal", mais d'aider le patient à mieux vivre avec ce qu’il est intérieurement.  

 

5908536-freud-museum-cherche-5855-euros-pour-restaurer-divan